Les soins de la robe

Les soins de la robe chez le Schipperke

Les soins de la robe se limitent au peignage et au brossage. Un toilettage sophistiqué (p. ex. comme préparation pour une exposition), une mise en forme (trimmer, ce qui exige beaucoup d’expertise), modeler, façonner, ou quoi que ce soit, comme chez les petits chiens de compagnie ou de luxe, sont tout à fait superflus.

Le peignage se fait avec un peigne ordinaire (ou un peigne en métal, qui est très efficace).

Après le peignage proprement dit, le poil peut encore être complètement lissé ou étrillé avec une brosse (à poils rigides et fermes ou éventuellement une étrille souple à multiples dents fines) ou un gant de brossage (brosse gant) pour chiens, que l’on peut acheter dans les magasins spécialisés. Le Schipperke est brossé dans le sens de la robe (de la tête dans la direction de l’arrière-main), ou bien en alternant dans les deux sens du poil, ce qui entraîne les impuretés de surface et enlève le poil mort ou les mèches rebelles. Le brossage entretient la collerette (poils longs entourant le cou), la crinière (poils longs sur la partie supérieure du cou, sur le garrot et même les épaules) et les culottes (poils longs et abondants sur l’arrière des cuisses), qui sont des caractéristiques de la robe très typiques chez le Schipperke.

Le peignage-brossage permet d’éliminer les poils morts et d’éviter la formation de bourre. Le brossage est également une forme de massage qui stimule la circulation périphérique.

Le Schipperke ne nécessite donc pas, comme déjà mentionné plus haut, un toilettage spécifique selon un modèle précis. Un toilettage simple et régulier (peigner et brosser) suffit pour tenir la robe en condition optimale.

Un Schipperke en bonne santé ne dégage pas une odeur de chien et, normalement, ne doit pas être lavé. Les bains (pour le laver) sont proscrits. Ils ramollissent le poil dont l’aspect devient flou et même un peu ondulé. Le savon élimine en effet la pellicule hydrofuge qui permet au chien de sécher rapidement après s’être fait mouiller, p. ex. par une averse. Cette pellicule mettra même plusieurs semaines avant de se reconstituer.

On peut tout au plus baigner/laver un Schipperke qui s’est sérieusement souillé, et on doit de préférence laver plus spécifiquement les endroits de la robe qui ont été salis. Pour cela, il faut employer un shampooing spécial pour chiens, dont le pH ou degré d’acidité est moins agressif. Le chien doit être bien rincé après avoir été lavé.

Si le Schipperke s’est baigné dans l’eau de mer (eau salée), il est à conseiller de le rincer à l’eau douce (eau ordinaire), p. ex. avec un jet.

Robert Pollet